MAPAQ Centre de Référence en Agriculture et Agroalimentaire du québec (CRAAQ)

Abonnez-vous!

  
1 de 2 sur 2

Caractérisation des poussières dans les boulangeries artisanales   Articles Web

Des millions de dollars que la CSST a déboursés au cours des 10 dernières années pour indemniser les victimes d’une maladie professionnelle, environ le tiers a été attribué à 88 cas d’asthme ayant des produits de boulangerie, des grains, des produits céréaliers et autres comme agent causal. Les chercheurs étudieront l’exposition de travailleurs du secteur des produits de boulangerie et de transformation d’épices et d’herbes aux poussières totales ainsi qu’aux fractions inhalables et respirables de ces poussières. Cela permettra d’acquérir une expertise dans l’évaluation des poussières inhalables et de documenter l’exposition à celles qui peuvent causer l’asthme professionnel chez les travailleurs du secteur alimentaire. Cette activité contribuera aussi à l’élaboration d’un outil d’évaluation des poussières inhalables pour soutenir la recherche dans ce domaine, ainsi que de jeter les bases d’études ultérieures sur les poussières ayant des effets irritants, que la réglementation québécoise considère comme étant des « poussières non classifiées autrement ».

Brigitte Roberge, Simon Aubin, Yves Cloutier
Études et recherches / Rapport R-693, Montréal, IRSST, 2011, 74 pages.
Publié le : 01 mai 2011

Caractérisation des poussières dans le secteur des assaisonnements alimentaires  Articles Web

Des millions de dollars que la CSST a déboursés au cours des 10 dernières années pour indemniser les victimes d’une maladie professionnelle, environ le tiers a été attribué à 88 cas d’asthme ayant des produits de boulangerie, des grains, des produits céréaliers et autres comme agent causal. Les chercheurs étudieront l’exposition de travailleurs du secteur des produits de boulangerie et de transformation d’épices et d’herbes aux poussières totales ainsi qu’aux fractions inhalables et respirables de ces poussières. Cela permettra d’acquérir une expertise dans l’évaluation des poussières inhalables et de documenter l’exposition à celles qui peuvent causer l’asthme professionnel chez les travailleurs du secteur alimentaire. Cette activité contribuera aussi à l’élaboration d’un outil d’évaluation des poussières inhalables pour soutenir la recherche dans ce domaine, ainsi que de jeter les bases d’études ultérieures sur les poussières ayant des effets irritants, que la réglementation québécoise considère comme étant des « poussières non classifiées autrement ».

Brigitte Roberge, Simon Aubin, Yves Cloutier
Études et recherches / Rapport R-694, Montréal, IRSST, 2011, 58 pages.
Publié le : 06 juillet 2011
1 de 2 sur 2