- Production végétale / Grandes cultures
Aide à la recherche

Aide à la recherche

  • Écrivez les mots clés en lettres minuscules, au singulier et sans article;
  • S'il s'agit d'un terme exact, écrivez-le entre guillemets;
  • Le caractère « * » substitue tout caractère suivant, dans un mot. Ex.: « framboi* » inclut les résultats avec les termes framboise, framboisier et framboisière;
  • Les opérateurs « OU » et « ET » peuvent être utilisés dans la recherche. Incluez-les en capitales.
 
Affichage des documents 1 à 10 sur 488
Impact des traitements insecticides de semences sur les insectes ravageurs du sol et sur les paramètres agronomiques dans la culture du maïs grain

Ce projet devait évaluer l’impact des traitements de semences néonicotinoïdes sur les insectes ravageurs des semis et sur les paramètres agronomiques du maïs-grain en Montérégie. Les essais ont été effectués 2012 et 2013. L’abondance des ravageurs et les dommages aux plantules étaient très faibles pour la majorité des champs étudiés. Le projet n’a pas permis d’observer de différences significatives de rendement pour justifier l’utilisation des semences traitées aux néonicotinoïdes sur l’ensemble des champs à l’étude.

Geneviève Labrie, André Rondeau, Yvan Faucher, Stéphanie Mathieu, Yves Perreault et Gilles Tremblay
MAPAQ
Déposé le : 23 juillet 2014
Profil de la culture du blé d'automne au Canada, 2010

Le Profil de la culture du blé d’automne, 2010 donne un aperçu des pratiques de production et de gestion antiparasitaire de cette céréale au Canada. Il renseigne sur les facteurs abiotiques qui influent sur sa croissance. Il explique la biologie des grands maux causés par les maladies et les infestations tant d’insectes et d’acariens que de mauvaises herbes, et présente aussi les méthodes culturales et chimiques de lutte. Il détaille sous forme de tableaux les ravageurs présents, les moyens possibles de lutte antiparasitaire intégrée et les pesticides homologués qui sont à la disposition des producteurs.

Centre de la lutte antiparasitaire
Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)
Déposé le : 23 juillet 2014
Glacio-isostasie et évolution de l'argile marine et des matériaux parentaux des sols sur le bouclier laurentidien et les basses terrasses des rivières pré-Outaouais et des Outaouais ainsi que du fleuve St-Laurent (septembre 2013)

La glacio-isostasie est le facteur déterminant des événements tels que la formation des lacs dans les vallées du bouclier et l’établissement sur la plaine des deux grands cours d’eau de l’Outaouais et du Saint-Laurent.

Paul Gérard Lajoie agr.
Ordre des agronomes du Québec
Déposé le : 18 juillet 2014
Les coulées d'argile et la formation des talus et des basses terrasses de l'ancien et de l'actuel Outaouais et du Saint-Laurent (1999)

Étude démontrant que la formation de la grande plaine argileuse des vallées du Saint-Laurent et de l'Outaouais en deux niveaux, séparés par un talus argileux, est l'oeuvre conjointe de l'érosion fluviale et des coulées d'argiles.

Paul Gérard Lajoie agr.
Ordres des agronomes du Québec
Déposé le : 18 juillet 2014
Détection et répartition de la folle avoine et de la petite herbe à poux résistantes à des herbicides dans les régions du Saguenay- Lac St-Jean et de la Montérégie

Le CÉROM a démarré au printemps 2014 un projet de recherche visant à détecter de nouveaux cas de résistance et à estimer plus précisément la répartition de la folle avoine ayant développé de la résistance aux herbicides du groupe 1 (p. ex. ACHIEVE, PUMA) dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean et de la petite herbe à poux ayant développé de la résistance aux herbicides du groupe 2 (p. ex. CLASSIC, PURSUIT) ou du groupe 9 (glyphosate) dans la région de la Montérégie.

CEROM
Déposé le : 8 juillet 2014
Rapport final du projet "Gestion efficace et intégrée des légumineuses, du travail du sol et des fumiers pour une rentabilité accrue des productions biologiques"

Voici le rapport final du projet "Gestion efficace et intégrée des légumineuses, du travail du sol et des fumiers pour une rentabilité accrue des productions biologiques" réalisé par l’IRDA et financé dans le cadre du volet 1 du programme Innovbio du MAPAQ.

IRDA
Déposé le : 8 juillet 2014
Nouvelles homologations - JUIN 2014

Nouvelles homologations et extensions d'homologation pour le mois de juin 2014

ARLA
ARLA
Déposé le : 2 juillet 2014
A review of the direct and indirect effects of nenicotinoids and fipronil on vertebrate wildlife

Ce lien permet de lire un article scientifique diffusé sur Springer Link. Cette méta-analyse de 800 publications révisées par des pairs - à laquelle participait entre autres Mme Madeleine Chagnon de l'Université du Québec à Montréal - confirme les préoccupations quant aux effets néfastes des néonicotinoïdes sur les abeilles et autres pollinisateurs et met également en lumière un risque élevé pour un grand nombre d’espèces utiles, dont les papillons, les vers de terre et les oiseaux.  

David Gibbons, Christy Morrissey, Pierre Mineau
Environmental Science and Pollution Research
Déposé le : 25 juin 2014
Publié le : 2 juin 2014
Essais d’incorporation rapide des lisiers pour réduire les doses d’azote et les émissions de gaz à effet de serre

Cette fiche résume les résultats d’essais réalisés en 2012-2013 sur des entreprises agricoles de Chaudière-Appalaches afin d’évaluer si l’incorporation rapide des lisiers permet de réduire les doses d’engrais azotés dans le maïs. Dans les conditions de ces essais (sols avec des teneurs en matière organique généralement élevées et apports réguliers d’engrais de ferme), les apports d’azote minéral peuvent être considérablement rationalisés. Des économies à la ferme sont alors possibles, tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre et les risques de contamination des cours d’eau.

Marc-Olivier Gasser, Stéphane Martel et Marie-Hélène Perron
IRDA et Agrinova
Déposé le : 17 juin 2014
Maïs sur retour de prairie : réduire la fertilisation azotée et les émissions de gaz à effet de serre

Fiche résumant les résultats d’essais réalisés en 2012-2013 sur quatorze entreprises agricoles de Chaudière-Appalaches. Ces résultats démontrent qu’il est avantageux de rationaliser les doses d’azote minéral apportées au maïs cultivé sur retour de prairie, notamment quand les sols ont une teneur en matière organique élevée et reçoivent régulièrement des engrais de ferme. Ajuster la fertilisation azotée du maïs cultivé dans de telles conditions peut apporter d’importantes économies à la ferme, ainsi qu’une réduction des émissions de gaz à effet de serre et des risques de contamination des cours d’eau.

Marc-Olivier Gasser, Marie-Hélène Perron, Stéphane Martel, Caroline Dufour-L'Arrivée et Louis Robert
IRDA et Agrinova
Déposé le : 17 juin 2014
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10    Page suivante