MAPAQ Centre de Référence en Agriculture et Agroalimentaire du québec (CRAAQ)

Abonnez-vous!

  
1 de 9 sur 9

Mission d’étude multidisciplinaire sur l'agroforesterie en France  Documents

Une mission d’étude multidisciplinaire a été organisée en France en mai 2012 avec pour objectif de comprendre la structure organisationnelle et opérationnelle de la filière agroforestière dans ce pays. La France est en effet à l’avant-garde dans le domaine de la recherche, du développement et de la réglementation concernant la pratique de l’agroforesterie en climat tempéré. La mission a rassemblé quelque 17 intervenants québécois des secteurs de l’agriculture, de la foresterie et du développement rural. Organisée par AAC et le Groupe interdisciplinaire de recherche en agroforesterie de l’Université Laval, la mission a permis de parfaire les connaissances des participants sur l'agroforesterie (systèmes intercalaires arbres-cultures en particulier) et de créer des opportunités de collaboration et d’échanges entre acteurs français et québécois. Le rapport présente en détails les résultats de cette mission.

G. Laroche et A. Olivier, Université Laval
Agriculture et Agroalimentaire Canada
Publié le : 12 février 2014

Présentations de la Journée scientifique sur l'agroforesterie du 7 février 2013  Documents

Présentations des conférences de la Journée scientifique sur l'agroforesterie organisée par le Comité agroforesterie du CRAAQ.

CRAAQ
Publié le : 21 février 2013

Reportage sur l'agroforesterie à La semaine verte  Articles Web

En novembre 2012, La semaine verte a diffusé un « dossier spécial » sur l'agroforesterie d’une durée de 23 minutes, préparé par le journaliste Gilbert Bégin et le réalisateur Stéphan Gravelsur. Le reportage vise à explorer les motivations de certains producteurs agricoles ayant adopté l’agroforesterie au Québec et France, tout en démystifiant les fondements scientifiques de cette pratique novatrice.

Gilbert Bégin et Stéphan Gravelsur
Radio-Canada
Publié le : 05 novembre 2012

Profitable Farms and Woodlands: A Practical Guide to Agroforestry for Landowners, Farmers and Ranchers  Documents

Ce guide décrit les méthodes et pratiques permettant aux producteurs forestiers et agricoles de développer les pratiques agroforestières avec le but d'améliorer les bénéfices économiques et environnementaux sur leurs terres agricoles et dans leurs boisés. Il traite de cinq pratiques majeures de l'agroforesterie, soit : les cultures intercalaires arbres-cultures (agro-sylviculture), les cultures en boisés, les bandes riveraines agroforestières, les systèmes sylvo-pastoraux et les haies brise-vent. Ce guide s'adresse principalement aux producteurs agricoles et forestiers du sud-est des États-Unis mais peut inspirer des idées de projets agroforestiers dans le contexte plus nordique du Québec et du Canada.

Joshua Idassi, Natural Resources Specialist, North Carolina Agricultural and Technical State University
USDA National Agroforestry Center (NAC), Natural Resources Conservation Service (NRCS) et Tennessee State University, Cooperative Extension Program
Publié le : 19 juillet 2012

L'agroforesterie en France : intérêts et enjeux  Documents

Le Centre d'études et de prospective du ministère de l'Agriculture de France vient de publier une analyse sur l'agroforesterie. Selon les estimations du Centre d'études, le cap des 10 000 hectares d'agroforesterie (cultures intercalaires en particulier)pourrait être atteint en France métropolitaine d'ici à 2013. Le document présente les enjeux de l'agroforesterie qui, en Europe et plus particulièrement en France, se positionne comme une pratique agronomique, replaçant l'arbre au coeur du système de production. Ses avantages se situent à l'échelle de la parcelle (p. ex. : fertilité des sols, qualité de l'eau), mais également à une échelle territoriale plus large (p. ex. : paysage, biodiversité, adaptation aux changements climatiques, etc.).

F. Liagre, F. Santi et J. Vert
Centre d'études et de prospectives, ministère de l'Agriculture (France)
Publié le : 13 février 2012

Les systèmes de cultures intercalaires : des arbres productifs parmi les cultures  Documents

  Présentation faite lors du Congrès de l'Association forestière des Cantons de l'Est. D'autres présentations disponibles en ligne : http://www.afce.qc.ca/congres_et_salon_forestier.asp  

David Rivest
Association forestière des Cantons de l'Est
Publié le : 21 octobre 2011

Les systèmes de cultures intercalaires avec arbres feuillus (1 Mo)  Documents

Les systèmes de cultures intercalaires avec arbres feuillus consistent à planter des arbres dans les champs cultivés avec des rangées largement espacées les unes des autres (par  exemple, de 10 à 40 mètres). L’agriculteur peut ainsi cultiver et circuler avec sa machinerie agricole, tout en bénéficiant d’une production de bois de grande qualité. Ces systèmes  multifonctionnels rendent plusieurs autres bénéfices, par exemple en matière de conservation des sols, de protection de l'eau, de séquestration du carbone et de protection des cultures.

D. Rivest, A. Olivier et A.M. Gordon
Agriculture et Agroalimentaire Canada
Publié le : 04 juin 2010

Bénéfices environnementaux et économiques des systèmes agroforestiers avec cultures intercalaires  Documents

Ce document donne une vue d'ensemble des résultats de recherche d'un projet sur les cultures intercalaires combinant arbres feuillus et grandes cultures, financé par une subvention de Projet Stratégique du CRSNG de 2006 à 2009.

Joann Whalen et équipe de recherche
Université McGill
Publié le : 28 mai 2009

La séquestration du carbone dans les systèmes agroforestiers - Info RLQ - Dossier carbone  Documents

La réduction du carbone atmosphérique passe soit par une réduction des émissions issues des combustibles fossiles, soit par une augmentation de la séquestration du carbone dans les végétaux et le sol. Puisque le sol représente le plus grand réservoir de carbone dans une multitude d’écosystèmes, il apparaît pertinent de miser sur des stratégies qui maximiseront la séquestration dans les sols moins riches en carbone, comme les cultures annuelles (ex: maïs-grain et soya). À cet effet, les plantations feuillues semblent particulièrement performantes. Les plantations à haut rendement séquestrent rapidement beaucoup de carbone dans la biomasse aérienne, une biomasse qui pourra être utilisée pour faire du bois ou pour réduire notre dépendance aux énergies fossiles.

Julien Fortier
Réseau Ligniculture Québec
Publié le : 30 décembre 2011
1 de 9 sur 9