- Production animale / Bovin
Aide à la recherche

Aide à la recherche

  • Écrivez les mots clés en lettres minuscules, au singulier et sans article;
  • S'il s'agit d'un terme exact, écrivez-le entre guillemets;
  • Le caractère « * » substitue tout caractère suivant, dans un mot. Ex.: « framboi* » inclut les résultats avec les termes framboise, framboisier et framboisière;
  • Les opérateurs « OU » et « ET » peuvent être utilisés dans la recherche. Incluez-les en capitales.
 
Affichage des documents 11 à 20 sur 2728
Situation et perspectives des principales grandes cultures au Canada en septembre 2014

Veuillez trouver ci joint l’édition de septembre 2014 de la situation et des perspectives des principales grandes cultures au Canada telles qu’établies et prévues par le Groupe de l’analyse des marchés de la Division des céréales et des oléagineux, au ministère de l’Agriculture et Agroalimentaire Canada.

Le rapport souligne la situation de l’offre et de la demande pour la campagne agricole en cours, soit 2013-2014, ainsi qu’une mise à des années antérieures. 

Les principales grandes cultures énumérées dans le rapport sont : a) les céréales et les oléagineux, soit le blé, le blé dur, l’orge, l’avoine, le maïs, le seigle, les grains mélangés, le canola, le lin et le soja, ainsi que b) les légumineuses et les cultures spéciales, soit les pois secs, les lentilles, les haricots secs, les pois chiches, les graines de moutarde, les graines à canaris et les graines de tournesol.

Market Analysis Group / Groupe de l'analyse du marché
Agriculture and Agri-Food Canada | Agriculture et Agroalimentaire Canada
Déposé le : 18 septembre 2014
PRIX AUX ENCANS SPÉCIALISÉS (Source : FPBQ) semaine 8 septembre 2014

PRIX DES VEAUX D'EMBOUCHE automne 2014/ Source: Rapport quotidien encans spécialisées, FPBQ, www.bovin.qc.ca

Fédération des producteurs de bovins du Québec
Déposé le : 16 septembre 2014
Publié le : 15 septembre 2014
Maladie de Lyme

La maladie de Lyme a fait de tel progrès dans le sud du Québec que les autorités publiques ont jugé bon de rappeler l’importance de se protéger des insectes durant l’été, particulièrement en ce qui a trait aux travailleurs ouvrant à l’extérieur.

Il est possible qu’il y ait des tiques infectées par la bactérie responsable de la maladie de Lyme dans plusieurs régions du Québec. Les données disponibles permettent de confirmer leur présence particulièrement dans les zones suivantes :

  • une grande partie de la Montérégie;
  • le sud-ouest de la région Mauricie-et-Centre-du-Québec;
  • le nord de l’Estrie.
Portail santé mieux-être
Gouvernement du Québec, 2014
Déposé le : 11 septembre 2014
Publié le : 11 juin 2014
Articles en nutrition

La place de la viande a beaucoup évolué au fil des époques et du niveau économique des populations. Elle fait aujourd’hui partie intégrante de l’alimentation de la grande majorité des français et européens. Son image et sa place continuent néanmoins à évoluer sous l’influence de multiples préoccupations sociétales. La contribution significative de la viande aux apports en nutriments d’intérêt est par ailleurs reconnue, ce qui lui confère un rôle indéniable dans l’équilibre nutritionnel de différentes catégories d’individus. Mais, comme pour la plupart des aliments, une consommation excessive est déconseillée car souvent associée à des déséquilibres alimentaires. Entre les études alimentation-santé, les données sur la composition des viandes et l’ensemble des facteurs pouvant en influencer la consommation, la place de la viande dans l’équilibre alimentaire mérite donc d’être exposée plus finement.
Cette rubrique vise à apporter des éléments de réflexion et d’information sur les domaines suivants :
- La composition nutritionnelle des viandes selon les espèces et les morceaux.
- Les niveaux de consommation, leur évolution et les facteurs de choix alimentaires.
- Viandes et santé : besoins et pathologies liées aux excès ou aux insuffisances en nutriments.
- Place de la viande en restauration collective et recommandations de qualité nutritionnelle.

Qualité nutritionnelle des protéines de la viande

La viande a-t-elle sa place dans l’alimentation durable ?

La viande est-elle un aliment sain au regard de l’alimentation durable ?

Rôle de la viande rouge et des produits dérivés dans le développement du cancer colorectal : une revue basée sur les résultats d’un groupe de travail.

Viande, lipides, acides gras et santé, qu’en est-il à ce jour ?

Evolutions des représentations, attitudes et comportements à l’égard des animaux et des viandes

Consommation de viande et risque de cancer – Revue de la bibliographie

Alimentation et cancer : éclairages pratiques sur les recommandations de consommation de viande

Les différentes modalités de cuisson et leur impact sur les qualités nutritionnelles de la viande

Propriétés nutritionnelles des protéines de la viande : rappels et nouveaux axes de valorisation

 

 

 

 

 

 

 

 

Centre d'Information des Viandes
Déposé le : 10 septembre 2014
Publié le : 10 juin 2014
Environnement: Changements climatiques

En France et dans la plupart des pays, l’élevage d’herbivores et les productions animales sont réalisés dans des conditions qui induisent de fortes interactions avec le milieu. L’animal consomme des ressources (prairies, fourrages cultivés, eau…) pour les transformer en protéines de qualité et autres produits animaux. Dans le même temps, il en restitue une partie, notamment sous forme de déjections, et participe à l’entretien du milieu (sol, couvert végétal, biotope d’autres espèces) ainsi qu’à divers cycles biologiques (eau, carbone, azote).

L’impact de l’élevage sur l’environnement ne peut donc s’appréhender exclusivement en termes de prélèvements. L’activité contribue également à la fourniture de services environnementaux au sens strict (apport de matière organique dans les sols, préservation et enrichissement de la biodiversité, stockage carbone dans les sols de prairies et les haies…) et de services socio-économiques (conduite d’activités agricoles et rurales dans des zones difficiles, aménagement du territoire…).

Traiter des questions environnementales associées à l’élevage et à la production de viande signifie donc aujourd’hui s’intéresser de façon multidisciplinaire à des domaines variés, allant des sciences fondamentales (physique, chimie, biologie) aux sciences économiques et sociales, à diverses échelles (exploitation, bassin, département, région, territoire national) et avec des méthodes en cours d’élaboration.

GES : les émissions agricoles mondiales de 1990 à 2011

Controverse documentée sur quelques idées reçues

Emissions de GES de l’élevage bovin par système de production

Stockage de carbone dans les sols

 

 

 

 

 

Centre d'Information des Viandes
Déposé le : 4 septembre 2014
Publié le : 10 juin 2014
Mieux connaître les risques des courants électriques parasites dans les exploitations d'élevage

ATTENTION site européen. Veuillez donc considérer le contexte européen dans l'interprétation des données fournies.

Ce site vous donnera les informations sur les missions du GPSE, ainsi que des précisions sur la nature de l'électricité et les différentes grandeurs qui la caractérisent. Il présente les phénomènes électriques parasites, leurs effets éventuels sur les animaux, les seuils de sensibilité et de perturbation. Des développements plus détaillés, sous forme de documents à télécharger et de liens, permettent d'en savoir plus sur la prévention des dangers de l'électricité.

GPSE
Déposé le : 2 septembre 2014
Publié le : 1 janvier 2003
PRIX AUX ENCANS SPÉCIALISÉS (Source : FPBQ) semaine 25 août 2014

PRIX DES VEAUX D'EMBOUCHE automne 2014/ Source: Rapport quotidien encans spécialisées, FPBQ, www.bovin.qc.ca

Fédération des producteurs de bovins du Québec
Déposé le : 2 septembre 2014
Coût de l'alimentation à la dérobée- Creep Feeding Calculator

Lien anglais avec le Ministère de l'Agriculture de l'Alberta pour connaître la rentabilité de l'alimentation à la dérobée aux veaux d'embouche selon la situation du prix du veaux et du coût des grains

Alberta Agriculture
Déposé le : 31 août 2014
Publié le : 24 mars 2012
L'alimentation à la dérobée pour les veaux de boucherie

Bien calculé votre coût de production  et votre marché. En 2014, nous sommes dans une conjoncture intéressante avec le haut prix de veaux et une baisse de prix pour les céréales.

L'alimentation à la dérobée consiste à fournir aux veaux élevés au pis la possibilité de manger un aliment complémentaire auquel leurs mères n'ont pas accès. Les aliments qui conviennent à cette pratique peuvent être de plusieurs types, dont le foin sec, l'ensilage ou la pâture, mais le plus commun est un mélange de céréales. L'objectif généralement visé est d'améliorer le taux de croissance des veaux élevés sous la mère. Il s'y greffe d'autres avantages, comme la plus grande uniformité du croît du troupeau, la réduction du stress du sevrage chez le veau et un meilleur état de chair de la mère, surtout lorsqu'elle est jeune et/ou insuffisamment en chair en fin d'allaitement. L'alimentation des veaux à la dérobée permet de réduire la quantité d'aliments céréaliers des vaches nourrices tout en maintenant ou en améliorant la performance des veaux élevés au pis.

Tom Hamilton - chef du programme des bovins de boucherie
MAAARO
Déposé le : 31 août 2014
Publié le : 31 juillet 2010
Prime-Vert 2014/2015

Prime-Vert est un programme d’appui axé sur l’agroenvironnement qui a pour objectif d’aider les exploitations agricoles à relever les défis que pose la protection de l’environnement

Mapaq
Déposé le : 27 août 2014
Page précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10    Page suivante