MAPAQ Centre de Référence en Agriculture et Agroalimentaire du québec (CRAAQ)

Abonnez-vous!

  
  • Suiv.
41 de 50 sur 3018

Coproduits de l’éthanol pour les bovins de boucherie – Partie 3  Articles Web

Facteurs influant sur l’économie des coproduits du maïs des rations de bovins
Alors que l’industrie de l’éthanol s’est étendue sur tout l’Iowa et le Midwest, divers coproduits de maïs sont devenus plus abondants et disponibles. Les possibilités de réduire les coûts d’alimentation et d’améliorer la rentabilité des exploitations d’élevage continuent d’abonder grâce à l’utilisation de ces aliments. Toutefois, la formulation correcte de la ration, l’analyse économique et la gestion de l’alimentation sont importantes dans l’élaboration d’un système d’alimentation concurrentiel et rentable. Voici certains des facteurs qui pèsent lourdement dans les décisions relatives à la fixation des prix des coproduits de l’alimentation animale et des taux d’inclusion: la valeur nutritive des aliments pour animaux, la valeur nutritive des aliments concurrents, la consistance du produit, la fiabilité de l’approvisionnement, la cohérence de la tarification et les pertes du transport et du stockage.

Société des Parcs d'Engraissement du Québec (Traduction libre de Mylène Noël)
Centre du bœuf l’Iowa sur les coproduits de l’éthanol
Publié le : 10 mars 2015

Coproduits de l’éthanol pour bovins de boucherie – Partie 2  Articles Web

Le changement des drêches de distillerie des parcs d’engraissement de bovins
Les coproduits de distillerie ont une longue histoire, presque aussi colorée, que celle de l’industrie de la distillation elle-même. Peu de temps après la Seconde Guerre mondiale, l’Association du bœuf de Bourbon a établi le Bourbon Beef Show à Louisville, au Kentucky, pour mettre en valeur en attribuant des prix aux animaux de boucherie élevés aux drêches de distillerie humides. Les prix en argent étaient importants, même par rapport aux normes d’aujourd’hui. Une recherche du Collège d’État de l’Iowa en1936-1937 a montré un avantage de 7,92 $ par tête chez les bovins nourris aux drêches de distillerie par rapport à ceux nourris à la farine de soja (Distillers Feed Research Council, 1951).

Société des Parcs d'Engraissement du Québec (Traduction libre de Mylène Noël)
Coproduits de l’éthanol du Centre du bœuf de l’Iowa
Publié le : 06 janvier 2015

Coproduits de l’éthanol pour bovins de boucherie – Partie 1  Articles Web

Les procédés et les produits
L’expansion rapide de l’industrie de l’éthanol dans l’Iowa au cours des dix dernières années est un facteur soutenant une revitalisation de l’alimentation du bétail dans les Plaines du Nord et le Midwest en Haut, en particulier dans l’Iowa et le Nebraska. L’Iowa habite environ 20 % des usines d’éthanol américaines qui produisent environ 25% de l’éthanol, de l’huile de maïs, du maïs édulcorant et des coproduits de la nation. Ces produits ont été prouvés pour être une alternative de haute qualité, rentable à l’alimentation par le maïs. Récemment, l’industrie de l’éthanol a adapté de nouveaux procédés technologiques telles que l’extraction d’huile et la production d’éthanol cellulosique qui affectent la composition nutritive des coproduits. Cette publication passe en revue les processus et leurs effets sur la valeur nutritive.

Société des Parcs d'Engraissement du Québec (Traduction libre de Mylène Noël)
L'éthanol du Centre du bœuf de l’Iowa
Publié le : 17 décembre 2014

Guide de décision pour la commercialisation des veaux, des bouvillons semi-finis et des bouvillons d'un an au pâturage en 2015  Documents

Plusieurs possibilités de commercialisation s'offrent aux producteurs de vaches-veaux. Ils peuvent vendre les veaux sevrés, engraisser les veaux sevrés pendant l'hiver et les vendre au printemps, ou les garder au pâturage une saison de plus et les vendre l'automne suivant. Savoir déterminer la meilleure option pour une exploitation donnée est une question complexe. Les variables à considérer sont le flux de trésorerie, la disponibilité des fourrages et des pâturages, et les bénéfices ou pertes prévus pour chaque option. Cet article vise à déterminer les gains ou pertes prévus pour chaque option, en supposant que le fourrage et le pâturage additionnel nécessaire sont disponibles au coût de production.

Tom Hamilton - Chargé de programme, Systèmes de production bovine de boucherie/MAAARO
Bœuf Virtuel Mai 2015
Publié le : 11 mai 2015

Installations pour bovins de boucherie  Articles Web

On pourrait peut-être commencer avec une meilleure question : « Si je démarre un élevage de bovins de boucherie, de quelles installations aurais-je besoin pour m'occuper de mes animaux? » En connaissant le type de ferme que vous souhaitez et le système de production, vous serez en mesure de déterminer les installations requises.

Barry Potter - Conseiller en développement agricole/MAAARO
Bœuf Virtuel Mai 2015
Publié le : 11 mai 2015

Lutte contre les mauvaises herbes dans le pâturage  Articles Web

Les mauvaises herbes constituent un défi dans toutes les cultures et peuvent s'avérer un problème majeur dans les pâturages. Il existe différentes approches pour détruire les mauvaises herbes dans les pâturages et la méthode la plus efficace est souvent une combinaison des méthodes de lutte.

Jack Kyle - spécialiste des animaux de pâturage/MAAARO
Bœuf Virtuel Mai 2015
Publié le : 11 mai 2015

L'importance d'un apport nutritif optimal pendant la gestation  Articles Web

L'équation la plus fondamentale enseignée à l'université était P = G + E; Phénotype = Génétique + Environnement. Le phénotype est ce qui est apparent, cela peut être le poids au sevrage, la musculature, les pieds, les pattes, etc. Ce que nous observons est une combinaison de la génétique et de l'environnement où E = alimentation et régie. Par conséquent, la meilleure des génétiques ne peut pas garantir une performance supérieure. Pour que les gènes puissent exprimer leur supériorité, les bovins doivent être nourris et élevés adéquatement.

Brian Pogue - chef de programme, bovin de boucherie/MAAARO
Le Bœuf Virtuel Mai 2015
Publié le : 11 mai 2015

Soutien au secteur biologique  Articles Web

Pour les entreprises, répondre à la demande des consommateurs représente un défi, tant à l’égard du marché québécois que pour les marchés d’exportation. Toutefois, la majorité des produits vendus dans le commerce de détail au Québec provient de l’extérieur de la province. En vigueur  à partir du 1 juin  2015

Mapaq
Publié le : 14 mai 2015

PRIX AUX ENCANS SPÉCIALISÉS (Source : FPBQ) semaine 4 mai 2015   Articles Web

PRIX DES VEAUX D'EMBOUCHE hiver 2015/ Source: Rapport quotidien encans spécialisées, FPBQ, www.bovin.qc.ca

Fédération des producteurs de bovins du Québec
Publié le : 11 mai 2015
  • Suiv.
41 de 50 sur 3018