MAPAQ Centre de Référence en Agriculture et Agroalimentaire du québec (CRAAQ)

Abonnez-vous!

  
  • Suiv.
1 de 10 sur 3000

La construction d'une clôture électrique permanente pour bovins et ovins  Documents
Nouveau

Le modèle proposé ici pour la construction d'une nouvelle clôture électrique est un modèle du type "high tensile".  Il s'agit d'une clôture faite avec du fil de gros calibre, fortement tendu, permettant d'espacer au maximum les poteaux qui le soutiennent. Aux extrémités des lignes de clôture, des assemblages de poteaux solidement ancrés dans le sol supportent toute la tension donnée au fil. L'ensemble en fait une clôture solide, durable et économique.

Luc Lemieux et Alain Gagnon
MAPAQ-Estrie
Publié le : 14 mai 2007

Ensilage en un jour, c'est possible.  Documents
Nouveau

Si vous pensez  à réduire vos coûts de production  pour la production  de vos semi-finis une technique  à utiliser. Trois facteurs influent sur la qualité des fourrages: la date de coupe, de séchage et de récolte, et la fermentation dans le silo. Le premier facteur découle du choix du producteur quant au stade optimal de coupe  de la plante fourragèreprédominante et d'une période de beau temps d'au moins deux à trois jours. Les deux autres facteurs dépendent des opérations au champ (coupe, conditionnement, largeur, retournement et regroupement des andains, récolte et entreposage) et des conditions d'entreposage de la récolte...

Alain Fournier, agronome, M.Sc., MAPAQ
Le Bulletin des agriculteurs
Publié le : 08 juin 2012

Rapport d’évaluation à la ferme des taureaux de la Ferme HMP Baillargeon- Rapport corrigé  Documents
Nouveau

Ce rapport présente les performances et les données d’évaluation génétique des taureaux Charolais de la Ferme HMP Baillargeon. Ces taureaux ont été évalués en 2014-2015 à la version supervisée du PATBQ. Contacter l’éleveur pour plus de détails sur la disponibilité des taureaux pour la vente.

Il s'agit ici d'une version corrigée du rapport précédent publié le 7 mai 2015 où il y avait une erreur sur l'Oeil de longe corrigée à 1 an pour quelques taureaux.

Eric Ouellette, dta
Centre de développement du porc du Québec (CDPQ)
Publié le : 03 juillet 2015

Herding Cattle with a Drone  Images et vidéos
Nouveau

Dans la vidéo suivante, un drone décolle. Direction: le pâturage de l’autre côté du chemin de ferme. La caméra de l’appareil démontre bien à quel point les vaches et leurs veaux sont éparpillés sur toute la superficie. En moins de huit minutes, les animaux se laisseront guider vers l’accès menant au pâturage voisin.

davidh5659
Publié le : 10 janvier 2015

Résultats de l’enquête vache-veau de l’Ouest canadien : repères de production (benchmarks)  Articles Web
Nouveau

La productivité du troupeau est étroitement liée à la rentabilité du troupeau. Le calcul de seuil de rentabilité des veaux démontre clairement ceci: Le seuil de rentabilité peut être réduit en diminuant le coût total du troupeau de vache ou en augmentant le nombre total de livres des veaux sevrés.

Si vous êtes intéressés à en apprendre davantage sur d’autres résultats de l’enquête WCCC s’il vous plaît visitez le site: www.wbdc.sk.ca/wcccs.htm. Idéalement, cette enquête sera menée tous les 5 ans.

Ce message a été écrit en collaboration avec Kathy Larson, MSc, Pag, économiste du bœuf avec le Centre de développement de l’Ouest.
Publié le : 16 juin 2015

PRIX AUX ENCANS SPÉCIALISÉS (Source : FPBQ) semaine 22 juin 2015   Articles Web
Nouveau

PRIX DES VEAUX D'EMBOUCHE hiver 2015/ Source: Rapport quotidien encans spécialisées, FPBQ, www.bovin.qc.ca

Fédération des producteurs de bovins du Québec
Publié le : 29 juin 2015

BUDGETS DE GRANDES CULTURES 2015 (Ontario)  Articles Web
Nouveau

Voir guide selon vos rendements et vos protections
Les budgets de cultures sont un outil de gestion utile pour évaluer les coûts et choisir les cultures à entreprendre. Les exemples de coûts ne représentent ni des moyennes ni des pratiques recommandées. Quant aux exemples liés à la production, ils proviennent de conseillers en cultures des régions où ces cultures sont généralement pratiquées. Les coûts peuvent varier selon les régions, les pratiques culturales, les besoins individuels et les rendements prévus. À moins d’indication contraire, les budgets sont fondés sur les pratiques culturales traditionnelles. Les prix des semences sont ceux de cultivars non génétiquement modifiés, sauf dans le cas du maïs, du canola de printemps et du soya Roundup Ready (RR) ou tolérants aux herbicides, ainsi que du maïs Bacillus thuringiensis (Bt). Le ministère présente des budgets pour les cultivars Bt, tolérants aux herbicides ou RR, non pas parce qu’il appuie l’utilisation de ces produits, mais parce qu’ils sont prédominants dans les modes de culture actuels.
  1. Foin de luzerne et de fléole
2. Orge
3. Canola de printemps
4. Canola d’automne
5. Haricots colorés
6. Maïs-grain
7. Maïs à ensilage
8. Lin
9. Avoine
10. Soya
11. Blé tendre d’automne
12. Blé roux vitreux d’automne
13. Blé roux vitreux de printemps
14. Haricots blancs et haricots noirs
15. Maïs-grain et soya — bio
16. Blé d’automne et épeautre — bio
17. Orge et avoine — bio

Ministère de l'Agriculture de l'Ontario
Publié le : 25 février 2015

PRIX AUX ENCANS SPÉCIALISÉS (Source : FPBQ) semaine 1 juin 2015   Articles Web

PRIX DES VEAUX D'EMBOUCHE hiver 2015/ Source: Rapport quotidien encans spécialisées, FPBQ, www.bovin.qc.ca

Fédération des producteurs de bovins du Québec
Publié le : 08 juin 2015

Coproduits de l’éthanol pour bovins de boucherie – Partie 6  Articles Web

Éviter les effets négatifs de la haute teneur alimentaire en soufre
Au cours de la production d’éthanol, l’amidon du maïs est fermenté en éthanol tandis que les protéines, les fibres et les graisses du maïs sont concentrées dans les coproduits appelés drêches de distillerie (DDS). L’excès de liquide qui contient de l’huile de maïs et de la protéine soluble et qui provient du processus de fermentation est parfois disponible en tant que condensé de solubles de distillerie de maïs (CSDM). Ces coproduits sont un substitut logique pour le maïs dans les systèmes d’alimentation du bœuf car ils sont riches en protéines et en énergie. En fait, lorsqu’ils sont inclus dans l’alimentation à environ 50% de la matière sèche (MS), la valeur énergétique des DDS dans les rations de finition est plus grande que celle du maïs

Coproduits de l’éthanol du Centre du bœuf de l’Iowa
Société des Parcs d'Engraissement du Québec (Traduction libre de Mylène Noël)
Publié le : 02 juin 2015

PRIX AUX ENCANS SPÉCIALISÉS (Source : FPBQ) semaine 25 mai 2015   Articles Web

PRIX DES VEAUX D'EMBOUCHE hiver 2015/ Source: Rapport quotidien encans spécialisées, FPBQ, www.bovin.qc.ca

Fédération des producteurs de bovins du Québec
Publié le : 01 juin 2015
  • Suiv.
1 de 10 sur 3000